bataille de Montrovel - 3 septembre 1944

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

bataille de Montrovel - 3 septembre 1944

Message  Admin le Mar 23 Oct - 17:38


La bataille de Montrevel, le 3 septembre 1944





L’engagement de Montrevel eut lieu 19 jours seulement après le débarquement des alliés sur les côtes de Provence. L’armée allemande refluait vers le Nord, le long du Rhône et de la Saône alors que les forces alliées, aidées du maquis, tentaient de leur couper la retraite.
Le 31 août, les colonnes allemandes s’étiraient le long des routes au nord de Lyon sur les nationales menant à Mâcon, Bourg-en-Bresse, Tournus, protégées sur leurs flancs par la redoutable 11e division de Panzer qui avait été prélevée du front de Russie pour limiter les pertes et ralentir l’avance alliée. Le 2 septembre, il apparut au commandement américain qu’il existait cependant une importante faille dans le dispositif allemand de défense, qui permettait de prendre l’ennemi à revers à la hauteur de Montrevel-en-Bresse et ainsi de l’enfermer dans une nasse.







Cette mission fut confiée en toute hâte à des unités du 117e escadron de cavalerie de l’armée américaine qui constituait une force d’action rapide et aguerrie mais fatiguée par la course poursuite des jours précédents et n’ayant pas pu réunir l’ensemble de ses moyens. L’ordre lui fut donné de s’emparer de Montrevel, de tenir jusqu’à l’arrivée du gros des forces alliées et d’y installer des barrages au Nord, au Sud sur Malafretaz et à l’Est de la ville, afin de bloquer la retraite à la 19e armée allemande.

A l’aube du 3 septembre, guidés par le maquis, les américains venant par la route de Marboz-Etrez s’emparaient par surprise de Montrevel. Les soldats allemands qui y effectuaient une halte avant de reprendre la route vers le nord furent presque tous faits prisonniers. Le commandement allemand établi à Bourg-en-Bresse qui n’avait pas encore été libérée, prit rapidement conscience du danger que représentait la perte de Montrevel pour ses arrières et dépêcha immédiatement des éléments blindés de sa 11 division pour reprendre la position et ainsi rétablir ses voies de communication.





Bientôt Montrevel fut assiégée, les hommes du 117 escadron en difficulté, submergés par un ennemi dix fois supérieur en infanterie et en force mécanique, estimera plus tard le colonel Piddington, sont obligés de se séparer en petits groupes pour mieux résister. Les renforts demandés et obtenus par le colonel Samsel, acheminés à proximité mais jugés insuffisants pour briser l’étau, ne seront pas engagés. Le commandement américain refusera également à l’artillerie pointée depuis Etrez de bombarder la ville, lui épargnant d’être rasée et de nombreuses victimes dans la population civile.

Les munitions épuisées, la poignée d’américains assiégée, avec 4 tués et 60 blessés n’avaient plus guère de choix. En milieu d’après midi ils se rendirent à l’ennemi et furent emmenés en captivité. Montrevel s’attendait au pire, notamment aux représailles sur la population et commençait alors la nuit la plus longue de son Histoire.
Le lundi 4 septembre au petit matin, les alliés ayant regroupé leurs forces, pénètrent à nouveau dans Montrevel sans rencontrer la moindre résistance, évacuée dans la nuit par les dernières colonnes allemandes qui avaient réussi à passer. Celles-ci n’avaient pas mis à exécution leur plan de destruction de la ville et avaient libéré les otages. Les habitants découvrent cependant un spectacle de désolation. Les rues et places sont jonchées de matériel abandonné, calciné, et des maisons endommagées. On déplore deux victimes civiles mais Montrevel-en-Bresse est libre.

Sources ... le site de la mairie de Montrovel et l'asso "Mémoire de l'Ain"





la mairie de Montrovel


Admin
Admin

Messages: 1102
Date d'inscription: 17/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://ww2-germanarmy.conceptbb.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum