STURMINFANTERIEGESCHUTZ 33B

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

STURMINFANTERIEGESCHUTZ 33B

Message  Admin le Mer 31 Oct - 20:22

STURMINFANTERIEGESCHUTZ 33B AUF PANZER III / SIG 33


si le sturminfanteriegeschutz 33 auf Panzer III est bien connu grace a de nombreux clichés et a sa participation a la bataille de Stalingrad, sa genèse apparait pour le moins complexe. effectivement ,ce canon automoteur prendrait son origine en mars 1941.....ou bien en septembre 1942 ! au grés des interprétations, l engin aurait été vu comme une version complémentaire au Sturmgeschutz III ou alors comme une improvisation destinée a pallier le manque de véhicules d assaut lors de la prise de la ville, qui verra la disparition de la 6.Armée.retour sur sa mystérieuse histoire dont les différentes explications concernant sa conception pourraient, non pas s opposer, mais se compléter.







en nombre de 18 en mai 1940 , les Sturmgeschutze III prennent progressivement de l importance au sein de la Wehrmacht. bien que décrié par Heinz Guderian, ce blindé se révèle un efficace canon d assaut a la silhouette remarquablement basse. pour autant, son obus explosif de 5,74 kg (sprenggranata 34) est jugé insuffisant lors d attaques de Bunkers et autres fortifications. par ailleurs,il n est pas exclu que, avant le déclenchement de l opération " Barbarossa " que les Allemands aient voulu possèder un automoteur apte a évoluer dans un environnement urbain.







alors que la bataille de Stalingrad , qui a débuté a l orée de l autonne 1942 commence a monter en intensité, Hitler ordonne la mise au point d un véhicule capable de s approcher au plus près des points retranchés ennemis pour les réduire au silence.l urgence est de mise et c est la firme Altmarkische Kettenwerk GmdH (Alkett) , entreprise Allemande spécialisée dans la transformation de blindés , qui est chargée d étudier la création d un " destructeur de Bunker ".en effet les piéces de 7,5cm équipant les Panzer IV et les Sturmgeschutze III ne possèdent pas d obus assez puissants pour venir a bout de certaines fortifications ou d immeubles bétonnés.par ailleurs les Stuge III étant de plus en plus fréquemment utilisée comme chasseurs de chars, l infanterie Allemande est demandeuse d un canon d assaut , doté d un armement plus conséquent pour les remplacer.







le choix du chassis est aisé , puisque les ingénieurs doivent concilier blindage épais , donc lourd, et canon puissant , des contraites qui éloigent d office tous les chars légers comme le Panzer 38 (t). par ailleurs, les délais impartis étant très courts - seulement quatorze jours doivent étre consacrés a sa mise au point - priorité est donnée a la sélection d une pièce d artillerie existante , répondant aux spécifications et dont le Reich possède d importante réserves de munitions. a l époque , la plus efficace de l arsenal Allemand, si l on tient compte du rapport puissance/gabarit est sans conteste le 15cm s.IG 3,3/ T , capable d expédier un obus de 38 Kilogrammes a 3 900 mètres. volumineux et lourd, l obusier de 11 calibres ne peut etre greffé dans la tourelle des chars moyens Allemands.







la solution la plus rapide passe par la conception d une casemate fermée. il ne reste maintenant plus qu a déterminer le chassis a utiliser. éprouvée et fiable, la plate- forme du Panzer III s impose ( des chassis de Sturmgeschutze III Auf B,C,D et E endommagés auraient aussi été " recyclés "), d autant que la suspension , dessinée par le profeseur Ferdinand Porsche ,semble pouvoir encaisser l augmentation de la masse totale.le train de roulement est constitué de trois rouleaux porteurs et six galets de roulement de chaque coté, montés sur des barres de torsion transversalement fixées a la caisse.développant 300 chevaux a 3 000 tr/m ,le 12 cylindres essence Maybach HL 120 TRM parait en outre suffisament performant pour mouvoir l ensemble.





désigné Sturminfanteriegeschutz 33B auf Panzer III ( canon d assaut d infanterie modèle 33 sur Panzer III )l engin acceuille un équipage de 5 hommes.le blindage, épais de 80 mm, de sa superstructure entiérement fermée en fait une machine presque idéale pour le combat rapproché en millieu urbain.dessiné en deux jours par les bureaux d études de Alkett, l engin est assemblé a 24 exemplaires , a partir de septembre 1942 , la moitié des Sturminfanteriegeschutze 33 , réunis au sein des Sturmgeschutz -Abteilungen 177 et 244,sont envoyés sur les bords de la Volga pour y appuyer les troupes Allemandes qui se battent dans les ruines de Stalingrad. ( les douze autres seront affectés aux 22,et 23 Panzer - Divisionen ).







afin de venir a bout de ses objectifs,le Sturminfanteriegeschutz 33 est armé d une variante modifiée du 15cm Schwere infanteriegeschutz ( 15cm siG 33 ) le 15cm Stu .I.G. L/11.mesurant 11,4 calibre de longueur. cet obusier est susceptible d expédier un projectile a 4 700 mètres. pour ce faire , le tireur dispose d optiques de visée Selbstfahrlafetten -Zielfermrohr 1a (sfzf1a) autorisant des tirs directs ou courbes. grace a cette dernière
possibilité, les cibles situées derrière un obstacle, a l instar d habitations ou de collines, sont susceptibles d etre prise a partie. en vue de réduire au silence les nids de résistance ennemis, les servants comptent sur son projectile explosif brisant de 38kg contenant 8,29 kg de TNT ou d anatol. avec une vitesse initial de 240 m/s cette Infanteriegranate 33 produit un effet de soufle susceptible d ébranler les fondations les plus solides. une maison est ainsi pulvériséee en deux ou trois coups. seuls les immeubles bétonnés construits a la mode Soviétique peuvent espérer encaisser de telles déflagrations.







l obusier est d un emploi versatile grace a ses munitions fumigènes ( Infanteriegranaten 38 Nebel ou I Gr.38 Nb) .ou a ses projectiles a charge creuse ( infanteriegranaten 39 Hohlladung /A ou I.Gr 39HL/A ) de 25kg. en percant 160 mm d acier a toute distances, avec une vitesse initiale de 280 m/s. ces derniers donnent théoriquement une capacité antichar a l automoteur, mais leur trajectoire courbe diminue leur efficacité contre des objectifs mobiles, sans compter l imprécission naturelle d un obusier a tube court.de ce fait l I.Gr. 39HL/A est plus souvent employée contre des objectifs fixes.de facon a lui procurer la protection nécessaire, la pièce est montée dans une casemate entièrement fermée. censé évoluer en millieu urbain, et par conséquent a courte distance de l adversaire. le blindage frontal de l engin est considérablement renforcé avec 80 mm d épaisseur, ce qui lui donne, théoriquement , la possibilité de mettre en echec , les fusils russes de 14,5 mm pullulant au sein des unités d infanterie Soviétiques,ainsi que les piéces antichars de 45 mm et les 76,2 mm montés sur les T-34 , et cela a toutes distances.






le Sturminfanteriegeschutz 33 est un échec, et les raisons ne sont pas difficile a trouver. après l avoir testé , les Allemands reconnaissent eux - mémes que l engin n est pas assez abouti. de ce fait , aucune suite n est donnée au projet. il faut toute l urgence de la situation de la 6. Armée a Stalingrad pour qu ils soient sortis en catastrophe des dépots. sans véritable entrainement, maniant des machines perfectibles, les équipages ne font pas de miracles. d ailleurs, une bonne partie des automoteurs est perdue suite a des erreurs humaines.finalement , le StulG 33 ne doit son déploiement qu a la pénurie de matériels qui touche la Wehrmacht en cette fin d année 1942.faute de mieux, les survivants verront le feu jusqu en septembre 1944,sans jamais marquer de leur empreinte le champ de bataille.





source ... l'excellent blog de Panzer78












avatar
Admin
Admin

Messages : 1102
Date d'inscription : 17/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://ww2-germanarmy.conceptbb.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum