Berchtesgaden et le Berghof

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Berchtesgaden et le Berghof

Message  Admin le Mer 30 Jan - 14:46







Berchtesgaden est une ville allemande, située dans les Alpes bavaroises.
Elle est située à l'extrême sud-est de l'Allemagne et de la Bavière, à 30 km au sud de Salzbourg (Autriche).
Si la ville de Berchtesgaden a été le lieu de résidence privilégiée de la princesse Marie-Élisabeth de Saxe-Meiningen, compositrice et mécène, elle est essentiellement connue pour avoir été le lieu de villégiature du Führer allemand, le dictateur Adolf Hitler, dans les années 1930 et jusqu'en 1945. Sa résidence, le Berghof, fut détruite par les Alliés en 1945.









Au sud de la ville se trouve la 3e montagne d'Allemagne par sa hauteur : le mont Watzmann (2 713 m).
La montagne du Kehlstein (1 835 m), connue pour le « nid d'aigle » (Kehlsteinhaus) placé à son sommet. Le nid d'aigle a été construit comme cadeau pour les 50 ans d'Adolf Hitler par Martin Bormann. À l'issue de la guerre, il est resté relativement intact. Il est accessible par un tunnel piétonnier, puis par un ascenseur d'époque montant dans le rocher sur 124 m.
La route arrivant au tunnel n'est plus accessible qu'en autobus spéciaux que l'on prend à l'Obersalzberg. Mais uniquement à la belle saison. Rien ne fonctionne en hiver.








En contrebas du Kehlstein, se trouve le plateau de l'Obersalzberg où Adolf Hitler avait établi ses quartiers d'été avec des casernes, sa résidence du Berghof comprenant un bunker. Il y avait aussi un hôtel où les admirateurs du dictateur pouvaient venir pour un Mark par nuitée. Toutes ces installations ont été anéanties par des bombardements ; il n'est resté que le bunker.
Pendant la guerre froide, les forces américaines se sont installées au même emplacement. Aujourd'hui, un très important centre de documentation sur la guerre et le régime nazi existe ; il abrite l'accès au bunker que l'on peut aussi visiter.







Grande curiosité naturelle : le lac Königssee que l'on parcourt en bateau électrique. On y visite l'église de Sankt Bartholomä et au bout d'un lac, un chemin piétonnier accède à un autre lac, l'Obersee.
Un grande attraction : la saline (Salzbergwerk) avec un parcours touristique, ouvert en 2007, allant de l'habillage en tenue de mineur, le petit train, les toboggans en bois, la traversée du lac souterrain salé en barque.
Exploitées à partir de 1517, les mines de sel assurèrent la prospérité de la région et des chanoines qui en exploitaient les droits. La roche saline est lessivée par des amenées d'eau douce. La saumure obtenue, contenant 27 % de sel, est évacuée vers Bad Reichenhall pour y être raffinée.








Le château royal. L'ancien prieuré des chanoines devint, à l'époque des abbés commendataires, un palais fastueux. À partir de 1923, il fut habité par le prince héritier Rupert, ancien généralissime des troupes bavaroises durant la Première Guerre mondiale et chef de la maison de Wittelsbach jusqu'à sa mort en 1955.
La ville était candidate pour organiser les jeux olympiques d'hiver de 1992, sans succès : c'est Albertville qui a finalement été choisie.
C'est aussi le nom d'un parc national en Allemagne (Nationalpark Berchtesgaden), l'un des parcs nationaux allemands qui abrite aussi une réserve de biosphère, gérée avec l'UICN et qui a pour objectif sur plus 6 290 hectares de forêts classée dans la zone centrale du parc de laisser réapparaitre une forêt sauvage (non façonné par l'homme)









Le Berghof était la résidence secondaire d'Adolf Hitler. Elle était située dans l'Obersalzberg, montagne des Alpes bavaroises près de Berchtesgaden. Après la Wolfsschanze, son quartier-général de l'Est en Prusse orientale, le Berghof fut l'endroit où Hitler séjourna le plus de temps pendant la guerre. Plus tôt, de 1927 à 1936, il fut présent plus de la moitié de l'année dans son refuge des Alpes.
En tant que chancelier allemand, il y reçut un grand nombre de personnalités lors de visites officielles comme deux Premiers ministres Britanniques, Lloyd George et Neville Chamberlain, l'ambassadeur de France François-Poncet, l'amiral Darlan ainsi qu'un grand nombre de ministres et d'ambassadeurs européens.
Contrairement aux autres QG du führer ou à la chancellerie allemande, les plans du Berghof n'ont pas été conçus par Albert Speer mais selon les propres plans d'Hitler.









La présence d'Hitler à l'Obersalsberg remonte à 1924, au sortir de prison où il passa neuf mois pour le putsch manqué de Munich, il acheta un petit chalet pour se « mettre au vert ». C'est là qu'il termina le 2e tome de son livre Mein Kampf avec l'aide de son aide de camp Rudolf Hess.









En 1927, il loua la maison Wachenfeld avec sa demi-sœur Angela Raubal et il y reçut très régulièrement les responsables du Parti national socialiste. Il finit par s'en porter acquéreur en juin 1933 grâce à ses droits d'auteur sur son livre Mein Kampf.
À partir de 1934, Hitler, alors Chancelier, vit un grand nombre de badauds venir à l'Obersalzberg pour voir sa maison, troublant la quiétude du lieu. Les autorités chargées de la sécurité du Chancelier prirent des mesures drastiques en interdisant l'ensemble de la zone aux personnes qui n'étaient pas dûment habilitées. C'est la même année qu'il commença sa réflexion pour modifier en profondeur sa résidence afin qu'elle fût davantage en adéquation avec l'usage qu'il en faisait et avec les nombreuses visites de personnalités politiques et de chefs d'États. Il chargea l'architecte Alois Degano de s'occuper des travaux qui se firent en plusieurs fois jusqu'à 1936. La nouvelle maison incorporait une partie de l'ancienne Wanchenfeld en y ajoutant plus d'espace et de nouvelles ailes pour les invités ainsi qu'un garage et une grande terrasse au dessus de ce dernier. C'est à cette période qu'un certain nombre des dignitaires du parti vinrent également s'installer dans l'Obersalzberg ; ce fut le cas de Maréchal Hermann Göring, chef d'état-major de la Luftwaffe, Martin Bormann, chef de la chancellerie du Parti, et plus tard Albert Speer l'architecte officiel d'Hitler puis ministre de l'Armement après le décès de Todt.








Les Lancaster britanniques bombardèrent l'Obersalzberg le 25 avril 1945. Le Berghof fut partiellement détruit lors de ce raid.



La destruction définitive de l'édifice n'eut lieu qu'en 1952, lorsque le gouvernement fédéral allemand le fit dynamiter afin d'éviter tout pèlerinage de nostalgiques du Troisième Reich.
Le site environnant a été reboisé et c'est aujourd'hui un centre de documentation sur l'histoire du national socialisme ainsi qu'un golf et un hôtel.









Contrairement à une idée répandue, le Berghof ne doit pas être confondu avec le Kehlsteinhaus (le « nid d'aigle ») ou avec la maison de Thé. Ces trois bâtisses sont distinctes les unes des autres. Le Kehlsteinhaus fut construit par Bormann au sommet de la montagne nommée Kehlstein à 1834 mètres d'altitude et à plus de 1500 mètres à vol d'oiseau du Berghof pour servir de centre de conférences pour le Parti nazi. La maison de Thé est un bâtiment distant de quelques kilomètres de la résidence de Hitler, dans lequel il avait l'habitude d'aller prendre le thé tous les après-midi.




Source ... Fabrice d'Almeida, L’Œil du IIIe Reich, Walter Frentz, le Photographe de Hitler, Paris, Perrin, 2008

































avatar
Admin
Admin

Messages : 1102
Date d'inscription : 17/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://ww2-germanarmy.conceptbb.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum